ACCUEILActualité

Imprimer cet article Imprimer

Nos salaires stagnent, les dividendes flambent

Publié le 15 novembre 2013

45 jours de travail par an pour payer leurs dividendes aux actionnaires

C’est la sous rémunération du travail qui a provoqué les crises économiques et sociales, dont l’un des aspects est la voracité des marchés financiers et des actionnaires. En 1981, les dividendes versés aux actionnaires représentaient 10 jours de travail par salarié dans les sociétés non financières. En 2012, ils en représentent 45 jours soit, 4,5 fois de plus. Ces chiffres sont moins dramatiques si on prend les dividendes versés nets de ceux perçus par les entreprises (dividendes nets). Mais là encore, la hausse est impressionnante. On passe de 6,4 jours en 1981 à 16,5 jours en 2012 pour le seul bénéfice des actionnaires.

La France est un paradis pour les actionnaire

Ce n’est pas la CGT qui le dit, c’est un document « Approche de la compétitivité française » cosigné en juin 2011 par le MEDEF, l’UPA, la CGPME, la CFDT, la CFTC et la CGC, notre pays est en troisième place sur le podium des dividendes versés aux détenteurs du capital des entreprises.

En trente ans, la rémunération des actionnaires a été multipliée par 5