ACCUEILActualité

Imprimer cet article Imprimer

Chiffres du chômage, l’embellie est encore loin

Publié le 29 novembre 2013

Le Gouvernement se félicite d’un premier signe positif : en effet le nombre de demandeurs d’emploi n’exerçant aucune activité (catégorie A de Pôle Emploi) a bel et bien baissé de 0,6% en octobre, soit 20 500 chômeurs en moins.

Ce léger fléchissement ne dissimule pas pour autant la hausse de demandeurs d’emploi exerçant une activité réduite (3,7% et 4,0%). A l’arrivée le nombre de demandeurs d’emploi toutes catégories confondues est en augmentation.

La faiblesse du niveau de retour à l’emploi se résume à un développement des temps partiels et des contrats courts, le Gouvernement voit un signe de reprise, la CGT l’analyse comme une dégradation nette et continue de la qualité de l’emploi.

Le nombre de CDD inférieurs à un mois a explosé, malgré les multiples aides accordées aux employeurs.

La baisse du chômage des jeunes (-2,3%) ne reflète pas non plus une reprise de l’activité économique, seulement le résultat d’une politique principalement basée sur les contrats aidés qui montrera bientôt ses limites. Cette stratégie ne constitue pas une véritable politique de l’emploi.

Autre signe négatif : le nombre des demandeurs d’emploi inscrit depuis plus d’un an augmente, lui, toujours (+1,4%). Le Gouvernement reste muet sur la question du chômage de longue durée

Le samedi 7 décembre 2013, la manifestation nationale unitaire des chômeurs et précaires sera le moment d’exprimer la nécessité de faire d’autres choix politiques et économiques en direction des privés d’emploi.