ACCUEILActualité

Imprimer cet article Imprimer

Chômage

Bras de fer sur l’assurance chômage

Publié le 20 mars 2014

Les négociations sur l’assurance chômage devraient s’achever le 20 mars sur fond de tension entre le Medef et les organisations syndicales. Alors qu’en cette période de crise et d’augmentation du chômage, l’ensemble des organisations syndicales cherchent à améliorer les droits des privés d’emploi, le patronat a mis sur la table une série d’exigences inacceptables en refusant catégoriquement de mettre la main à la poche et en cherchant toutes les pistes d’économies possibles, sur le dos des demandeurs d’emploi.

La mobilisation du 27 février des privés d’emploi, des intérimaires et intermittents du spectacle, particulièrement visés par les attaques du Medef, a ainsi rassemblé 15 à 20.000 personnes dans 22 villes de France, dont 7.000 à Paris.

Pour la CGT, le projet patronal conduirait à réduire les allocations des 2,2 millions de chômeurs indemnisés, le Medef préconisant notamment la suppression des régimes plus favorables des intermittents (112.000 indemnisés) et des intérimaires (366.000) et la modulation des allocations en fonction de la conjoncture.

La CGT a mis sur la table des propositions visant à obtenir une meilleure indemnisation ; des demandeurs d’emplois. Elle revendique aussi une meilleure formation pour les demandeurs d’emplois et plus globalement la création d’un véritable droit a la formation professionnelle. Enfin, elle propose des mécanismes visant à dissuader les entreprises de recourir aux contrats précaires, notamment par une Taxation des contrats courts et à temps partiel CDD et intérim.

Documents joints