ACCUEILActualité

Imprimer cet article Imprimer

Assemblée Nationale

La CGT auditionnée sur le temps de travail

Publié le 8 septembre 2014

Alors que le Medef ne lâche pas la pression pour que soit remise en question la législation sur le temps de travail hebdomadaire, la CGT était auditionnée, le jeudi 4 septembre 2014, à l’Assemblée nationale, dans le cadre d’une commission d’enquête sur la réduction du temps de travail.

Michèle Chay, secrétaire générale de la Fédération CGT du commerce, Nasser Mansouri Guilani, responsable du pôle économique de la CGT, et Xavier Raynaud, délégué central-adjoint de Renault, ont fait valoir les analyses et propositions de la CGT pour faire avancer le débat sur l’impact sociétal, social, économique et financier de la réduction progressive du temps de travail.

Tirer le fil rouge du temps de travail, c’est très vite se poser la question de la santé, du stress, des limites entre la vie professionnelle et la sphère intime. C’est aussi remettre en question l’organisation du travail et le management pathogène. Réduire le temps de travail, c’est aussi poser la question de l’emploi si l’on songe que mettre les salariés forfaités à la moyenne des heures travaillées des autres salariés permettrait de créer 530 000 emplois. De même, si on remettait tous les travailleurs aux 35 heures, on pourrait libérer 2,7 millions d’empois.

Et puis c’est aussi poser la question des salaires lorsque l’on sait par exemple qu’un technicien sur deux affirme que les heures supplémentaires effectuées ne lui sont ni payées, ni récupérées. Rapporter le temps de travail effectif des salariés qualifiés et en responsabilité à leur salaire permet aussi de mesurer combien qualifications, compétences et responsabilités sont sous payées et mal reconnues.

Si, lors de cette audition, toutes les organisations syndicales ont soutenu la réduction du temps de travail, la CGT a cependant été l’organisation qui a le plus insisté sur la nécessité de réduire le temps de travail, en soulignant les contradictions de l’application de la loi.