ACCUEILActualité

Imprimer cet article Imprimer

La sécu, c’est à nous

RECONQUERIR NOTRE SECURITE SOCIALE

Publié le 2 octobre 2014

Pour de nombreux retraités, la situation est de plus en plus difficile. Les pensions de retraite ont été bloquées par le patronat et le gouvernement. De nombreux retraités doivent cette année payer des impôts entraînants la suppression de nombreuses aides. Pour de nombreux retraités, il devient de plus en plus difficile de se soigner. C’est aussi l’augmentation de la TVA (l’impôt le plus inégalitaire), l’augmentation du prix du gaz, etc…

Le taux de CSG de milliers de retraités devrait passer de 3,8% à 6,6%, c’est inadmissible.

La prime donnée aux retraités touchant moins de 1200€ ne résout rien. Plus de 800 000 retraités resteront au-dessous de seuil de pauvreté. 10 % des retraités, dont une majorité de femmes seules, perçoivent une pension inférieure à 600 € par mois. Nous ne demandons pas l’aumône. Le 3 juin, le 30 septembre, dans l’unité, nous étions des milliers pour exiger une augmentation de toutes les pensions.

L’Assemblée nationale vient de voter la loi sur « l’adaptation de la société au vieillissement ». Si cette loi comporte des points positifs, le problème majeur est celui des financements.

Pour une personne en perte d’autonomie, se retrouver en établissement spécialisé est souvent un drame. Beaucoup n’arrivent pas à payer les frais d’hébergement. Enfants, petits enfants sont souvent sollicités pour acquitter le reste à charge .

Le gouvernement a repoussé la réforme sur le reste à charge au prétexte qu’elle coûterait 1,5milliards d’euros. C’est bien peu par rapport aux 41 milliards d’euros versés aux entreprises, y compris celles du CAC 40 sans même vérifier que cet argent public sert bien à l’investissement et non à l’augmentation des dividendes.

Le gouvernement a confirmé ses choix de politique d’austérité en maintenant son pacte de responsabilité. Ce sont les cadeaux aux employeurs (suppression des cotisations sociales branches familles) et 50 milliards « d’économies » sur les budgets publics !

Avec d’autres organisations syndicales, la CGT réaffirme son opposition résolue à ce pacte de responsabilité (d’austérité) qui va encore aggraver la crise !

NE LAISSONS PAS DÉTOURNER NOTRE ARGENT

A quelques jours de la présentation du budget de la Sécu, dans un front commun inédit, vingt-huit syndicats de retraités, organisations de personnes âgées et associations de professionnels de la prise en charge de cette population ont lancé une alerte : le produit de la contribution de solidarité pour l’autonomie (Casa), prélevée sur les retraites, ne doit plus être détourné de son objet, à savoir le financement de l’accompagnement des personnes âgées à domicile ou en établissement. En 2013 et en 2014, le gouvernement a utilisé ces fonds (645 millions d’euros par an) pour toute autre chose, pour combler le déficit du fonds de solidarité vieillesse.

La sécu, c’est à nous actifs et retraites, ensemble : jeudi 16 octobre manifestation interprofessionnelle Paris : 13 heures Place de la Nation

Documents joints