ACCUEILActualité

Imprimer cet article Imprimer

Les futures zones touristiques internationales à Paris :

une véritable provocation pour les salariés du commerce !

Publié le 20 août 2015

La Cgt Commerces et Service de Paris a pris connaissance des projets de décrets délimitant les futures zones touristiques internationales parisiennes et désignant les gares dans lesquelles les commerces seront autorisés à employer des salariés le dimanche.

Au total, ce projet comporte 12 zones et la quasi-totalité des gares (PJ). Il va bien au-delà des périmètres de fortes fréquentations touristiques internationales qui ont servi de prétexte à l’élaboration de la loi. (Lire le communiqué du Clic-P).

La carte des zones retenues permet même de ramener dans le dispositif ceux qui en avait été maintenus en dehors par la loi. Bonne affaire pour la FNAC, par exemple, dont le Pdg va pouvoir continuer à arrondir ses revenus... On comprend alors pourquoi la place d’Italie ou Bercy sont subitement devenus des "zones touristiques internationales" (sic !). L’ensemble des centres commerciaux parisiens sont aussi concernés.

Pour les salariés, c’est la certitude de travailler le dimanche et la nuit, c’est la dégradation annoncée de leurs conditions de travail, sans certitude, bien au contraire, quant à leur rémunération et leur emploi.

Pour la CGT :
- Le travail du dimanche doit demeurer exceptionnel et limité aux secteurs répondant à une réelle nécessité, et à ce titre une négociation interprofessionnelle tripartite aurait dû avoir lieu, pour garantir un socle commun de garanties collectives pour l’ensemble des salariés concernés ;
- Le dimanche doit être un jour de repos commun à la majorité des salariés ;
- Dans le cas où il est travaillé exceptionnellement, il doit donner lieu, au minimum, à un doublement du salaire et à un repos compensateur ;
- Un véritable dialogue social territorial aurait dû être mis en place par des consultations et négociations avec les organisations syndicales de salariés.