ACCUEILActualité

Imprimer cet article Imprimer

Social :

La pauvreté comme avenir ?

Publié le 24 décembre 2015

Sans surprise, en cette fin d’année, le bilan du gouvernement est déplorable pour les salariés.

De blocage des pensions en non-revalorisation du SMIC, de cadeaux octroyés au patronat en attaques contre les retraites, de "flexibilité" de l’emploi en "compétitivité" des entreprises, le résultat se lit dans chaque statistique qui tombe : désastreux !

Cette semaine, après les mauvais chiffres du chômage, ce sont ceux de la pauvreté qui démontrent l’incapacité de la politique d’austérité à protéger les plus fragiles. Les chiffres de l’INSEE viennent de confirmer qu’en France, la pauvreté augmente : près de 15 % des ménages vivent sous le seuil de pauvreté (soit avec moins de 964 €/mois). Pire, près d’un enfant sur cinq vit dans la pauvreté ! Des chiffres qui confirment une enquête du Secours Populaire publiée à l’automne : 66 % des français ont un proche dans la pauvreté !

Refuser d’augmenter les revenus et continuer à vouloir baisser les impôts directs n’apportera aucun soulagement aux plus modestes : il ne payent comme impôt que la TVA, le plus injuste des impôts ! Cette TVA qui pèse plus sur les pauvres que sur les riches. Car, rassurons-nous, les riches sont... toujours plus riches : quand les uns voient leur patrimoine augmenter de 400 000 €, sur la même période celui des moins riches ne "progresse" que de... 114 € ! Plus sensible aux intérêts du patronat qu’à ceux de l’immense majorité des citoyens, le gouvernement veut aller encore plus loin dans la logique de diminution des "charges" des entreprises.

Une société toujours plus injuste, est-ce là l’avenir que Medef et gouvernement nous préparent ? Pour la CGT, un autre choix est possible grâce à la lutte des salariés, des retraités, des privés d’emploi !