ACCUEILActualité

Imprimer cet article Imprimer

Assemblée générale des actionnaires :

la CGT interpelle le PDG de Capgemini

Publié le 19 mai 2016

Paul Hermelin, PDG du groupe Capgemini, autoproclamé « seul patron socialiste du CAC 40 », et proche de François Hollande, va en effet demander à ses actionnaires de valider son augmentation de rémunération pour passer de 4,090 M€ à 4,831 M€.

Dans le même temps, les dividendes progresseront de 12,5 % et l’enveloppe des augmentations de salaires verra une baisse de 12,5 %, alors que Capgemini enregistre 1,1 milliard de bénéfices.

Au travers d’une lettre ouverte, les salarié-e-s ont souligné la différence du sort réservé aux 24 hauts dirigeants du groupe Capgemini se partageant 30 M€ et aux autres actionnaires, les salarié-e-s, qui dans le meilleur des cas se verront octroyer une augmentation moyenne de salaire de 1,5 %.

Les salariés ont également mentionné que dans le groupe Capgemini, les licenciements abusifs se multiplient, visant des salarié-e-s fragilisé-e-s et vulnérables sur la simple justification du maintien de la marge dans un contexte où les donneurs d’ordres tirent les prix vers le bas. L’application du principe de la loi Travail est déjà en marche, mais là pas question de licenciements pour raison économique.

D’autre part, malgré les crédits d’impôts engrangés par Capgemini (22,3 M€ avec le Crédit Impôt Recherche et 30,5 M€ avec le Crédit Impôt Compétitivité Emploi), l’emploi stagne en France. L’emploi CDI est même en baisse. Les conditions de travail se dégradent à la faveur de contrats de plus en plus précaires. Les salarié-e-s font en effet face à un dumping social accru avec leurs collègues Polonais, Roumains, Marocains et les 86 000 Indiens au fil des acquisitions du groupe.

En outre, les méthodes scélérates mises en place pour capter une partie des bénéfices avant établissement des résultats nets sont inacceptables. Elles privent les salarié-e-s de la participation promise.

Enfin, les salarié-e-s ont rappelé que l’égalité salariale entre les femmes et les hommes n’était pas la politique du groupe, alors que Capgemini en a clairement les moyens.

Mais cette lettre a également été un appel aux actionnaires afin qu’ils apportent leur soutien aux revendications légitimes des salarié-e-s :

- limiter l’évolution de salaire de Monsieur Paul Hermelin à celle des salarié-e-s ;
- l’arrêt définitif des procédures de licenciements abusifs sur le site de Sogeti High Tech de Toulouse ;
- mandater la direction du groupe Capgemini afin de rouvrir la négociation annuelle obligatoire et d’octroyer une augmentation de 1000€ par salarié-e pour cette année de résultats exceptionnels, et de consacrer les 6 M€ nécessaires à la suppression de l’inégalité salariale entre les femmes et les hommes.

Lire la Lettre ouverte de la CGT Capgemini au PDG, Paul Hermelin, et aux actionnaires du groupe sur Mediapart