ACCUEILL’Union LocaleRetraités CGT

Imprimer cet article Imprimer

Mobilisation du 9 juin

Jeudi c’est manifs et rassemblements des retraités

Publié le 7 juin 2016

Manuels Valls a fait appel à l’esprit de solidarité des grévistes pour qu’ils mettent un terme à leur action ! Une autre façon de tenter de monter l’opinion contre le mouvement d’opposition à la loi Travail. Mais la mobilisation ne faiblit pas. Jeudi 9 c’est au tour des retraité-e-s de manifester leurs exigences et ils ne se laisseront pas intimider par les menaces d’un gouvernement qui ferait bien d’écouter ce que lui crie le pays.

Les retraité-e-s étaient très présents dans les nombreuses manifestations contre la loi Travail, conscients des dangers que constituerait cette loi pour le financement des retraites. Leur solidarité va aux actifs qui se sont mobilisés contre cette loi. Cette convergence des actions qui a réuni les jeunes, les salariés, les sans-emploi a provoqué un vent de panique au sein du gouvernement. Au point que le Premier ministre et le Président ont éprouvé le besoin de marteler « que le projet ne sera pas retiré ». La suite le dira… "Mais la mobilisation ne faiblit pas" dit un communiqué unitaire diffusé le3 juin.

Patronat : la même rengaine depuis toujours

Quant au patronat qui se veut moderne, il ne varie pas dans ses discours et ce, depuis toujours. En 1848 après de longues luttes, la journée de travail passe de 16h à 14 h, dans les entreprises de Lyon. Voici le courrier que les patrons de l’époque adressent au Préfet :

« Nous attirons votre attention sur les graves conséquences qu’auraient à subir nos industries si la loi venait à être appliquée. Vous le savez la main d’œuvre ici est exigeante et hors de prix. Avec 16 heures nous tenions à peine. 14 h précipiteraient les faillites. Nous attirons d’autre part, votre attention sur le fait que libérée plus tôt de son labeur la main d’œuvre n’y gagnerait pas en sommeil et en repos. Elle s’empresserait de rejoindre le café ou le débit de boisson et il y aurait fort à craindre pour les jeunes filles qui, libres et désœuvrées trop tôt le soir risqueraient de se livrer à des actes que la morale réprouve. » Eloquent non ? Les insultes de Gattaz à l’égard de la CGT n’ont rien à envier à ses collègues de l’époque.

La Commission européenne a eu une révélation

La Commission européenne vient de confirmer, enfin, que l’austérité est à l’origine des difficultés que rencontrent les pays européens. "Les effets négatifs des restrictions budgétaires et des hausses d’impôts sur l’emploi et le niveau de vie sont de plus en plus visibles dans certains États membres", souligne le rapport. (…) La crise sociale que traverse l’Europe continue de s’aggraver. Dans un certain nombre d’États membres, aucun signe d’amélioration tangible n’est en vue. Les personnes les plus pauvres ont très souvent été les plus sévèrement touchées", a reconnu le commissaire européen chargé des Affaires sociales, Laszlo Andor.

Il est temps d’en finir avec les politiques d’austérité. C’est ce que demandent les retraité-e-s en exigeant une revalorisation de leurs pensions, une réforme de la fiscalité et des moyens pour se soigner. S’il fallait une preuve de l’utilité de s’engager syndicalement pour les retraité-e-s elle est toute trouvée.

Le 9 juin ils se retrouveront dans toutes les villes de France avec l’ambition de renforcer le soutien à leurs revendications et d’élargir le nombre de syndiqués CGT.