ACCUEILActualité

Imprimer cet article Imprimer

Air France

Face à la répression, solidarité et détermination

Publié le 10 août 2016

Il semble que la ministre du Travail n’ait pas apprécié la carte postale unitaire donnant rendez-vous à la rentrée à François Hollande et son gouvernement. Elle n’a pas hésité à valider le licenciement de notre camarade d’Air France, Vincent Martinez. La radicalisation du gouvernement ne nous impressionne pas. A très bientôt madame la ministre.

Cette décision prise au cœur de la période des vacances et traditionnellement des coups bas, a une forte portée politique et elle est lourde de symboles. Alors que l’inspection du travail s’était prononcée contre le licenciement, après enquête et avoir visionné les vidéos, Myriam El-Khomri n’a rien trouvé de mieux à faire, que de décréter unilatéralement que Vincent était coupable.

C’est un jugement inique empreint d’autoritarisme de morgue et de haine. Au passage, elle règle bien évidemment ses comptes avec la CGT et elle adresse un message qui n’a rien de subliminal, à tous ses militants.

Eh bien non, on n’a pas peur madame la ministre, bien au contraire ! Cela renforce notre sentiment d’injustice et notre volonté de nous battre pour un code du travail digne du 21éme siècle et pour que la vie à l’entreprise soit respectueuse des individus. Nous serons aux côtés de Vincent et de tous les camarades victimes de leurs engagements auprès des salariés.

Nous serons nombreux le 15 septembre pour dire que la loi travail, on n’en veut pas. Notre détermination est grande. A la provocation et à l’injustice nous répondrons par la mobilisation, avec les jeunes, les actifs et les retraités. N’en doutez pas, nous serons là, nombreux, sur le pavé, déterminés. Profitez de vos vacances, on n’en a pas fini !

Envoyez votre carte postale à François Hollande

Signer la pétition pour la réintégration de Vincent Martinez