ACCUEILActualité

Imprimer cet article Imprimer

Rassemblement pour Théo 18 fev 2017

L’intervention de la CGT Place de la République

Publié le 21 février

L’intervention de la CGT

"Avant toutes choses nous souhaitons remercier toutes celles et ceux qui ont œuvré pour que cette journée existe et en particulier vous toutes et tous venus apporter votre soutien à Théo et à tous les autres par votre présence sur cette place au nom plus que symbolique.

La République ne saurait faire un choix entre les uns et les autres, il ne peut y avoir de critères, quels qu’ils soient, qui clivent celles et ceux qui vivent dans notre pays.

La République est à toutes et à tous, ce message nous tenons à le réaffirmer avec détermination pour que ceux qui semblent sourds ou qui se sentent au-dessus de tout, reprennent pied dans la réalité de ce que vivent les citoyens.

Les conditions de l’interpellation de Théo sont inacceptables et les actes commis doivent être condamnés.

Si tel n’était pas le cas, la légitime indignation qui est la nôtre deviendrait le terreau d’une colère que certains appellent surement de leurs vœux afin de l’utiliser en soufflant leur populisme sur les braises d’un patriotisme qui serait alors l’alibi d’un fascisme d’état.

Les amalgames rejaillissent à nouveau, pour qualifier celles et ceux qui par exemple la semaine dernière manifestaient à Bobigny avec calme et dignité pour la justice et le respect. Mais ce sont les heurts de fin de manifestation que certains choisissent de mettre en avant.

En République, la violence qu’elle qu’en soit la raison n’est jamais légitime, et de manière générale elle n’est jamais la solution. Les ingrédients d’une telle crise de confiance entre la Police et les citoyens se trouvent dans les réformes des gouvernements successifs. En effet, la suppression de la proximité, le manque de moyens, la baisse des effectifs, la fermeture des lieux formation, sont autant de choix politiques qui conduisent aux terribles situations que nous avons vécu l’année dernière dans la lutte contre la Loi El Khomri.

Nous, nous ne ferons pas d’amalgames ou de généralités, la police a pour mission de garantir l’ordre et la sécurité, et la majorité de ces salariés le font avec un discernement et respect, reste une frange qui se vit au-delà des lois et du respect de la dignité. Et c’est inacceptable ! Toutes et tous sont détendeurs de pouvoirs qui les obligent à être exemplaires, a ce titre le moindre manquement exigent une condamnation sans faille.

Ne nous laissons pas détourner de l’essentiel par les stratégies de ceux qui se nourrissent de notre désunion, de nos querelles. Encore une fois c’est bien Tous Ensemble que nous imposerons le respect, la justice, la liberté d’être ce que nous sommes, et le droit d’être ce que nous voulons."

Montreuil le, 20 février 2017.