ACCUEILActualité

Imprimer cet article Imprimer

Europe sociale

Fausses informations du Premier ministre !

Publié le 3 mars

Dans un article du journal « Les Echos », daté du jeudi 2 mars 2017, l

En effet, alors que cette réunion est présentée comme une « conférence sociale européenne », les organisations syndicales françaises n’ont pas été contactées et encore moins invitées. La rédaction de l’article laisse à penser que les responsables syndicaux auraient été entendus, consultés et associés à une éventuelle conclusion de la réunion.

La CGT rappelle que le projet de « socle européen des droits sociaux » a fait l’objet d’un travail important des organisations syndicales françaises, notamment de la CGT, et que le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) a publié et voté à l’unanimité un avis sur la question.

Alors qu’une crise économique et financière secoue l’Europe, que la construction d’une Europe sociale est plus que jamais indispensable, la CGT constate que les organisations syndicales se trouvent exclues des processus de discussions.

L’approche institutionnelle, tel que proposée, est, selon la CGT, un mauvais moyen pour sortir de la crise et permettre de prendre en compte l’avis de celles et ceux qui sont au quotidien aux côtes des salariés dans les entreprises.

Les organisations syndicales doivent être pleinement associées à toute démarche sur l’Europe sociale afin de garantir des droits sur tout le continent et de mettre fin aux dumpings social et fiscal que les dirigeants ont contribué à mettre en place.

Montreuil, le 2 mars 2017