ACCUEILActualité

Imprimer cet article Imprimer

21 mars

Un printemps à l’offensive

Publié le 22 mars

Le 21 mars, les salariés se sont mobilisés, à l’appel de la CGT, pour la défense et le développement de l’Industrie et des Services publics.

La campagne offensive de la CGT du « printemps de l’industrie » bat son plein dans les territoires, les professions et les entreprises, à l’heure où le patronat voudrait imposer ses stratégies de casse et faire du fatalisme une norme.

Les projets alternatifs, que ce soit contre les fermetures d’entreprises et de services, pour la ré-industrialisation ou pour la réappropriation collective des moyens de production, élaborés avec les salariés et leurs syndicats CGT, ouvrent des perspectives. Ils mettent en évidence les enjeux économiques, sociaux et environnementaux, et le lien structurant entre Industries et Services publics ; liens qui s’alimentent mutuellement. Développer les Services publics et l’appareil industriel permet de revivifier les territoires en partant des besoins au plus près de la population.

Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez a souligné que "le montant des investissements industriels est inférieur au montant des dividendes versés aux actionnaires. C’est-à-dire que l’on fait des choix politiques dans les entreprises avec un Etat qui regarde ça avec bienveillance. La bataille sur les enjeux de l’industrie est essentielle. C’est dans l’industrie qu’on crée des richesses, ça permet de créer des emplois dans les services, les services publics".

L’appel de la CGT pour une Journée d’actions ce 21 mars été suivi dans une cinquantaine de villes dont Marseille, Rouen, Le Havre... sous des formes variées, entre rassemblements, manifestations, pique-nique et soupes populaires, mais aussi des appels à la grève dans les secteurs de la santé et de l’agroalimentaire.

Ces initiatives font la démonstration que les salariés, à l’appel de la CGT, sont déterminés à mener les luttes au niveau des enjeux, à travailler aux convergences revendicatives, à remettre au cœur des débats les revendications et propositions de la CGT, en termes d’emplois, de potentiel industriel, de service public, de réduction du temps de travail, de salaires et de sécurité sociale professionnelle dans le cadre d’un nouveau statut du travail salarié.

Loin de rester l’arme au pied, cette journée du 21 mars n’est qu’un point d’étape d’une campagne CGT offensive et conquérante.

Montreuil, le 21 mars 2017