ACCUEILActualité

Imprimer cet article Imprimer

Défense de l’emploi

Magasins Tati : l’intersyndicale CGT, Unsa, CGC appelle tous les salariés à la grève

Publié le 3 mai

mercredi 3 mai 2017

La justice a examiné mardi la demande faite le 2 mai 2017 par la direction d’Agora Distribution, maison-mère de Tati, de placer l’enseigne à bas prix en redressement judiciaire, et annoncera jeudi si elle donne son feu vert à cette procédure visant à éviter la liquidation.

Le groupe Eram [1] s’est conduit de manière totalement déloyale vis à vis des salariés et de leurs représentants. Prétextant une dette de 5,7 millions d’euros qui n’existait pas un mois plus tôt, il tente à présent d’échapper à ses responsabilités sociales en faisant financer le plan de licenciements par l’État et donc les contribuables.

Mais aujourd’hui, ce sont a minima 700 des 1720 emplois de Tati qui sont menacés. Le personnel n’a pas obtenu l’assurance d’être payé de son salaire d’avril !

Alors que sept offres de reprise partielle sont sur la table, les 1 300 salariés de Tati se mobiliseront avec l’intersyndicale CGT-Unsa-CGC, qui appelle tous les salariés à la grève jeudi 4 mai 2017 devant Tati, le magasin emblématique dans le quartier parisien de Barbès, au 2 boulevard Rochechouart à Paris dans le 18e arrondissement, à partir de 9 heures pour :
- Le maintien de tous les emplois ;
- L’ouverture d’une négociation immédiate avec le groupe Eram et, si des licenciements sont inévitables, un plan social à hauteur de la capacité financière de l’actionnaire et pris en charge par le Groupe Eram ;
- Le versement des salaires d’avril par le groupe Eram dans les conditions et aux dates habituelles.

Notes

[1] Agora Distribution, filiale du groupe Eram, comprend en plus de Tati, les enseignes Fabio Lucci, Gigastore et Degrif’Mania. La société emploie 1.754 personnes, dont 1.314 chez Tati, et compte 140 magasins en France, dont 115 Tati.

Documents joints