ACCUEILActualité

Imprimer cet article Imprimer

CONTRE LA RÉPRESSON ÉTATIQUE

Luttons sans relâche pour nos libertés !

Publié le 29 mars

Ayant comme seule boussole la protection des intérêts des marchés financiers, Macron n’hésite pas à brutaliser, frapper, meurtrir, mutiler les contestataires qui ne font que porter de justes revendications au service du progrès social pour toutes et tous.

Il instaure une guerre de position : celle des riches contre les pauvres. Elle est sans merci et renie les principes mêmes de notre démocratie, de ses valeurs issues des Lumières et du Droit international.

Son « Nouveau Monde » qu’il représente incarne l’inverse des valeurs que les manifestant.e.s portent depuis des semaines : Liberté, Égalité, Fraternité, Solidarité et Justice. Son « nouveau monde » symbolise les valeurs de haine, d’injustice, d’arbitraire, d’autoritarisme, d’avidité, d’arrogance, de brutalité, de reniement des principes constitutionnels de La République Française et ceux des Droits de l’Homme.

Dans de très nombreuses villes, ce week-end, les préfets ont empêché les personnes d’exercer leur droit de manifester via des arrestations abusives, des violences avec ou sans armes, des répressions. Les libertés syndicales sont, elles aussi, bafouées trop régulièrement et la criminalisation de l’action syndicale est inacceptable !

Nous pensons particulièrement à notre Camarade de Nice, encore hospitalisée dans un état grave, blessée suite à une charge policière et à tous les autres, comme à Marseille qui, engagés dans la lutte pour plus de justice sociale, ont été blessés, mutilés, malmenés ou arrêtés sans commettre aucun délit.

Les propos proférés par Macron à l’encontre de notre Camarade de Nice sont au-delà de la provocation moraliste. Ils sont abjects. Ils avilissent et fragilisent notre Démocratie et ses valeurs. Aussi, il aurait été « sage » qu’il se taise. Il serait très « sage » encore de répondre politiquement aux revendications des manifestant·e·s : augmentation généralisée des salaires avec le Smic porté immédiatement à 1800 euros brut ainsi qu’une réforme fiscale au service de la justice sociale et l’accès universel aux services publics.

L’irresponsabilité n’est en aucun cas du côté de celles et ceux qui luttent pour le progrès social et le respect des valeurs humanistes assurant l’égalité des droits pour toutes et tous. Le combat continue pour garantir les valeurs d’égalité, de liberté, de fraternité, de solidarité, de justice ! La CGT est engagée aux côtés de celles et de ceux qui luttent pour faire cesser les politiques liberticides et antisociales. Elle combat et combattra pour plus de justice, quelle qu’elle soit !

Dès aujourd’hui, la CGT prend l’engagement de travailler à l’unité des forces progressistes pour les libertés et contre toutes les dérives autoritaires.

Montreuil, le 25mars 2019